Les Lions

a film by Jean-Frédéric de Hasque

produced by Michigan Films and CBA, Rien à Voir

— synopsis

le Lions Clubs béninois s‘apprête a recevoir la visite d’un haut responsable qui vient contrôler le bon fonctionnement des 30 clubs présent dans le pays.
La caméra est aux côtés de celui qu’on appelle « le Gouverneur » et le suit lors des trajets en voiture et au coeur des réunions qu’il dirige. Celles-ci observent toutes le même rite immuable : les Lions chantent l’hymne et lui il contrôle les présences, la bonne tenue du carnet de comptes et des cotisations.
Le Lions Clubs est présent sur le continent depuis les années 1950 et l’engouement des nouveaux membres permet aujourd’hui aux responsables d’espérer l’indépendance de la branche africaine en 2020. Il y a 1300 membres au Bénin et l’effectif ne cesse de grandir dans ce pays-modèle de la branche africaine de l’association. Les membres traversent le pays avec aisance, regardant les paysage désolés sans considération apparente pour la population, mais le film les montre aussi attelés à des tâches bureaucratiques qui montrent la qualité de l’organisation et déconstruit l’idée d’une Afrique reposant uniquement sur le « système D » et la débrouille.

Ce 5 ème film de JF de Hasque, réalisé en même temps qu’une thèse en anthropologie sur le sujet, montre le point de vue d’une association « bourgeoise et privée » qui devient politique en constituant un panafricanisme libéral. L’expansion et l’accroissement de l’effectif mené par ce cercle d’élite dévoile une facette inédite des « riches africains » qui désirent être 30 000 membres en 2020 pour pouvoir « décider eux-mêmes », c’est-à-dire ne plus dépendre du siège américain, rédiger leurs propres amendements aux règlements et décider de l’affectation des budgets pour le travail caritatif.

ENG

The Lions Clubs of Benin is about to receive the visit of a senior official who comes to control the proper functioning of the 30 clubs present in the country.
The camera is on the side of the so-called "Governor" and follows him during car journeys and in the hearts of the meetings he leads. They all observe the same rite: the Lions sing the anthem and it controls the presences, the good keeping of the account book.
The Lions Clubs has been present on the continent since the 1950s and the enthusiasm of the new members now allows the leaders to hope for the independence of the African branch in 2020. There are 1300 members in Benin and this numbers si still increasing. The members cross the country with ease, looking at the desolate landscape without apparent consideration for the population, but the film also shows them harnessed to bureaucratic tasks that show the quality of the organization and deconstructs the idea of ??an Africa based solely on The "system D" and the resource.

This fifth film by JF de Hasque, realized at the same time as a thesis in anthropology on the subject, shows the point of view of a "bourgeois and private" association which becomes political by constituting a liberal Pan-Africanism. The expansion and growth of the workforce led by this elite circle reveals an unprecedented facet of the "rich Africans" who want to be 30,000 members in 2020 to be able to "decide for themselves », no longer dependent on US headquarters, drafting their own amendments to the regulations and deciding how to allocate budgets for charitable work.

— images